THERAPIES NON MEDICAMENTEUSES – Beauté-thérapie

16 août 2011

5 - SOCIO-ESTHETIQUE :

 

 Les approches non-médicamenteuses
jouent un rôle considérable dans le prendre soin
 
des personnes atteintes de syndrome cognitivomnésique

(maladie d’Alzheimer et maladies apparentées).

 

 

Ces thérapies permettent notamment de lutter contre l’isolement et l’ennui dont souffrent les personnes vivant dans les établissementsd’hébergement.

 Depuis une dizaine d’années, de nombreuses thérapies se sont développées, parmi lesquelles la balnéothérapie, la méthode Montessori, ainsi que la réminiscence qui consiste à reproduire un espace dans lequel une personne a vécu.

La Socio-Esthétique y trouve également une place de choix.

« Avec ces méthodes, on essaie d’avoir le même résultat calmant et de bien-être qu’on peut avoir avec des traitements médicamenteuxcomme les anxiolytiques, qu’on essaie de supprimer pour mettre en pratique ces nouvelles thérapies »

 

La stimulation de la peau déclenche une activité cérébrale dont l’effet en retour provoque un accroissement de sa sensibilité et de sa réceptivité.
Les contacts agréables stimulent la libération de substances chimiques, les endomorphines, qui procurent du plaisir. 

  • Le toucher active la bonne humeur, chasse la tristesse, relance la joie de vivre, restaure l’énergie psychique : c’est un « thymoanaleptique ».
    • Chez la personne âgée souffrant de cécité ou de surdité, l’évaluation tactile :
      - le toucher léger, la sensation de douleur, la sensation de chaud et de froid) est importante.
      - Le toucher, système d’alerte vital destiné à forcer l’attention, constitue souvent son seul moyen de communication.
    • La peau représente également un lieu de mémoire. Elle est marquée par le temps, « se souvient » par des cicatrices physiques ou affectives. 

 

  • La peau qui reçoit doit recueillir tous les messages des doigts ; la main qui donne doit écouter tout ce qui vient de la surface cutanée.

 

 

La main, offrande du toucher

Dans tous les soins, l’outil privilégié de la communication tactile est, bien sûr, la main du soignant qui touche, guide, suggère, appelle et console.

Toucher, c’est rencontrer l’autre avec ses mains, c’est approcher une zone corporelle avec prudence, l’apprivoiser. Nous allons apprécier sous nos mains l’effet du toucher : la mobilité, la confiance, le relâchement, l’abandon ou bien au contraire le raidissement, la crispation.

L’écoute par les mains, le regard, le rythme respiratoire est une communication précieuse où le corps est le lieu privilégié de notre rencontre avec la personne âgée.

« Main posée sur le corps, main qui interroge, qui demande, qui respecte, qui cherche, main qui reconnaît la douleur bien plus profonde que la peau, main qui perçoit, qui écoute, main qui ressent l’abandon, la confiance ou la défense, main qui réchauffe, qui rassure, qui parfois soulage, qui masse, qui détend, qui met en mouvement, qui autorise, qui accompagne plus loin la respiration, main-contact, main-dialogue, main-caresse.» ( Dr F. Rodary, Docteur s’il vous plaît, écoutez-moi !)

 


  • brasaprs.jpg

 

 

Décoder sans cesse le langage du corps de la personne âgée nous fait comprendre son incoercible désir non seulement d’aimer, mais d’être cajolée, congratulée, touchée,
entourée d’affection, de soin et ceci sans fin, sans limite. 
 

 


Ces thérapies ne doivent être utilisées que si le malade y prend plaisir !

 

Le Résident doit être encouragé à s’occuper de son esthétique, une manière de lui redonner le sens du respect de son corps et le souci de sa dignité.

  • Se regarder dans la glace, chercher le contact avec autrui ou parler de son apparence, sans perdre sa propre image, manifeste « son estime de soi ».
  • Lorsque la personne ne peut plus se mouvoir à son gré, nous devons préserver son image corporelle. Il faut utiliser des exercices physiques qui tiennent compte des capacités de la personne âgée et de ses points douloureux. Des exercices passifs, des massages et une stimulation sensorielle aident la personne à garder prise sur son corps. 

Par ailleurs, l’habillage correct implique de multitudes mobilisations actives et/ou passives.

  • Le soin du vêtement et de la coiffure permettent d’obtenir une récupération narcissique dont le rôle peut-être déterminant.
  • La façon dont la personne âgée s’habille ou est habillée peut influer sur son comportement.
    • Les vêtements personnels remplissent une foule de fonctions : esthétique, protectrice psychologique et physique, de séduction, d’affirmation de soi, d’identification à un groupe et d’affirmation de rôle. (J. Newman, Soins infirmiers inter culturels, édition Lamarre, 1991)

À propos de Catherine

Vous êtes hospitalisé(e) ? en Centre de Rééducation, Maison de Retraite pour une longue durée ? vous êtes alité à votre domicile ? votre mobilité est réduite ? L'un de vos proches est hospitalisé et vous avez envie de lui offrir Quelques moments de réconforts ? Ayez le réflexe Socio-Esthétique : "La beauté-thérapie c'est prendre soin du regard que l'on porte sur soi" PeauAime c'est aussi le bien-être à domicile pour toute personne souhaitant prendre soin d'elle sans avoir à ce déplacer en institut, et ainsi, profiter en toute tranquillité d'un moment de "re-peau". OFFREZ VOUS LE LUXE DE VOUS FAIRE CHOUCHOUTER A LA MAISON ! Je dispense également des formations Socio-Esthétique (uniquement pour les adultes handicapés, usagés d'ESAT) enregistrée sous le N° d'activité 11 95 05318 95

Voir tous les articles de Catherine

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “THERAPIES NON MEDICAMENTEUSES – Beauté-thérapie”

  1. Cannon Dit :

    C’est tellement vrai !!!

Laisser un commentaire

Les cosmétiques AVON par na... |
Les Fantaisies de Ger'Art |
labeautéchezfati |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutpourbebes
| le sac des filles
| MIMI