VIVO, LA MEILLEURE DROGUE C’EST LA VIE

13 janvier 2013

3 - Informations :

Mardi 15 octobre 2013 à  20h35 sur France 5

VIVO, LA MEILLEURE DROGUE C'EST LA VIE dans 3 - Informations : 480_67586_vignette_VIVO-1

Pour faire sortir ceux qu’il accueille de la spirale de la drogue,
le centre de San Patrignano mise sur la beauté :
celle des lieux et celle des âmes.

Pendant une année, Jérémie Attali a suivi des hommes et des femmes du monde entier accueillis à San Patrignano, en Italie. Depuis plus de trente ans, ce centre de réhabilitation redonne un nouveau départ à ceux que la toxicomanie a failli briser. 

« Quand les arrivants sont reçus pour la première fois dans la communauté, ils pensent qu’ils ne valent rien. Qu’ils ne seront jamais capables d’être utiles à eux-mêmes ou à la société. Qu’ils n’arriveront jamais à être vraiment libres […]. Ce n’est pas notre idée. Ce que l’on essaie de regarder, c’est leur beauté, leur talent, leur potentiel », explique Andrea, président et fils de Vincenzo Muccioli, le fondateur de San Patrignano. S’appuyant sur « la recherche de l’excellence dans les valeurs humaines et le travail », ce centre de réhabilitation unique au monde accueille chaque année près de deux mille hommes et femmes pour un résultat record : 72 % de ses entrants ne retouchent jamais à la drogue. D’une durée moyenne de quatre ans, le parcours à San Patrignano est entièrement gratuit. La communauté assure son autonomie grâce à la vente de ses produits et services et grâce aux dons. « La plupart de nos activités, précise le Dr Gianpaulo Brusini, toxicologue au centre, sont liées à la nourriture, à l’agriculture, au vin. » A l’organisation aussi de manifestations ouvertes au public telles que le WeFree ou le Challenge Vincenzo Muccioli, l’un des grands concours internationaux de saut d’obstacles.
La communauté tire d’ailleurs une source de revenus non négligeable de l’élevage de chevaux.

A la reconquête de l’estime de soi…

240_67588_vignette_Vivo-2 dans 3 - Informations :

72 % de ceux qui passent par San Patrignano ne retombent jamais dans la drogue. Un record.
© Keskya Productions
Suivis pendant une année, une poignée de pensionnaires de San Patrignano témoignent de leur jeunesse fracassée par la drogue, du combat qu’ils mènent au quotidien pour vaincre leurs vieux démons, pour travailler et reprendre confiance en eux. Pour rester, il faut être parvenu à passer le cap difficile des trois semaines de sevrage et accepter ensuite de tout réapprendre : « Quand tu arrives ici, il faut rester à table, respecter les autres, te laver… Moi, cela ne faisait plus partie de ma vie », confie Clara, au centre depuis deux ans. Parmi la cinquantaine de métiers accessibles, c’est celui d’infirmier qu’a choisi Luigi. L’hôpital de la communauté, où travaille également Michela, est en effet un établissement reconnu dans le domaine du traitement des maladies infectieuses. Alors que les vendanges mobilisent les pensionnaires, Andrea Muccioli profite de la pause du déjeuner pour rappeler la mission hors norme de San Patrignano : « Le toxico est le plus beau client du monde parce que personne ne le protège […]. Du coup, nous ne sommes pas très sympathiques envers ceux qui font des fausses cures et qui font de leurs traitements chroniques un business.
Ils ne sont pas très contents d’avoir devant eux des personnes qui démontrent chaque jour que non seulement on peut s’en sortir, mais qu’on peut aussi s’en sortir gratuitement, sans que cela ne coûte rien ni à l’Etat ni aux contribuables, ni aux gars ni aux familles.
On peut s’en sortir la tête haute. […]
C’est révolutionnaire dans un monde pourri comme celui-là… » 

Christine Guillemeau
 
 
DURÉE 52’ 
AUTEUR-RÉALISATEUR JÉRÉMIE ATTALI 
PRODUCTION KESKYA PRODUCTIONS, OVERSEA PRODUCTION   
ANNÉE 2012
 
 

 

 

À propos de Catherine

Vous êtes hospitalisé(e) ? en Centre de Rééducation, Maison de Retraite pour une longue durée ? vous êtes alité à votre domicile ? votre mobilité est réduite ? L'un de vos proches est hospitalisé et vous avez envie de lui offrir Quelques moments de réconforts ? Ayez le réflexe Socio-Esthétique : "La beauté-thérapie c'est prendre soin du regard que l'on porte sur soi" PeauAime c'est aussi le bien-être à domicile pour toute personne souhaitant prendre soin d'elle sans avoir à ce déplacer en institut, et ainsi, profiter en toute tranquillité d'un moment de "re-peau". OFFREZ VOUS LE LUXE DE VOUS FAIRE CHOUCHOUTER A LA MAISON ! Je dispense également des formations Socio-Esthétique (uniquement pour les adultes handicapés, usagés d'ESAT) enregistrée sous le N° d'activité 11 95 05318 95

Voir tous les articles de Catherine

Les commentaires sont fermés.

Les cosmétiques AVON par na... |
Les Fantaisies de Ger'Art |
labeautéchezfati |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutpourbebes
| le sac des filles
| MIMI