Archive | 3 – Informations : Flux RSS de cette section

À propos de Catherine

Vous êtes hospitalisé(e) ? en Centre de Rééducation, Maison de Retraite pour une longue durée ? vous êtes alité à votre domicile ? votre mobilité est réduite ? L'un de vos proches est hospitalisé et vous avez envie de lui offrir Quelques moments de réconforts ? Ayez le réflexe Socio-Esthétique : "La beauté-thérapie c'est prendre soin du regard que l'on porte sur soi" PeauAime c'est aussi le bien-être à domicile pour toute personne souhaitant prendre soin d'elle sans avoir à ce déplacer en institut, et ainsi, profiter en toute tranquillité d'un moment de "re-peau". OFFREZ VOUS LE LUXE DE VOUS FAIRE CHOUCHOUTER A LA MAISON ! Je dispense également des formations Socio-Esthétique (uniquement pour les adultes handicapés, usagés d'ESAT) enregistrée sous le N° d'activité 11 95 05318 95

VIVO, LA MEILLEURE DROGUE C’EST LA VIE

13 janvier 2013

Commentaires fermés

Mardi 15 octobre 2013 à  20h35 sur France 5

VIVO, LA MEILLEURE DROGUE C'EST LA VIE dans 3 - Informations : 480_67586_vignette_VIVO-1

Pour faire sortir ceux qu’il accueille de la spirale de la drogue,
le centre de San Patrignano mise sur la beauté :
celle des lieux et celle des âmes.

Pendant une année, Jérémie Attali a suivi des hommes et des femmes du monde entier accueillis à San Patrignano, en Italie. Depuis plus de trente ans, ce centre de réhabilitation redonne un nouveau départ à ceux que la toxicomanie a failli briser. 

« Quand les arrivants sont reçus pour la première fois dans la communauté, ils pensent qu’ils ne valent rien. Qu’ils ne seront jamais capables d’être utiles à eux-mêmes ou à la société. Qu’ils n’arriveront jamais à être vraiment libres […]. Ce n’est pas notre idée. Ce que l’on essaie de regarder, c’est leur beauté, leur talent, leur potentiel », explique Andrea, président et fils de Vincenzo Muccioli, le fondateur de San Patrignano. S’appuyant sur « la recherche de l’excellence dans les valeurs humaines et le travail », ce centre de réhabilitation unique au monde accueille chaque année près de deux mille hommes et femmes pour un résultat record : 72 % de ses entrants ne retouchent jamais à la drogue. D’une durée moyenne de quatre ans, le parcours à San Patrignano est entièrement gratuit. La communauté assure son autonomie grâce à la vente de ses produits et services et grâce aux dons. « La plupart de nos activités, précise le Dr Gianpaulo Brusini, toxicologue au centre, sont liées à la nourriture, à l’agriculture, au vin. » A l’organisation aussi de manifestations ouvertes au public telles que le WeFree ou le Challenge Vincenzo Muccioli, l’un des grands concours internationaux de saut d’obstacles.
La communauté tire d’ailleurs une source de revenus non négligeable de l’élevage de chevaux.

A la reconquête de l’estime de soi…

240_67588_vignette_Vivo-2 dans 3 - Informations :

72 % de ceux qui passent par San Patrignano ne retombent jamais dans la drogue. Un record.
© Keskya Productions
Suivis pendant une année, une poignée de pensionnaires de San Patrignano témoignent de leur jeunesse fracassée par la drogue, du combat qu’ils mènent au quotidien pour vaincre leurs vieux démons, pour travailler et reprendre confiance en eux. Pour rester, il faut être parvenu à passer le cap difficile des trois semaines de sevrage et accepter ensuite de tout réapprendre : « Quand tu arrives ici, il faut rester à table, respecter les autres, te laver… Moi, cela ne faisait plus partie de ma vie », confie Clara, au centre depuis deux ans. Parmi la cinquantaine de métiers accessibles, c’est celui d’infirmier qu’a choisi Luigi. L’hôpital de la communauté, où travaille également Michela, est en effet un établissement reconnu dans le domaine du traitement des maladies infectieuses. Alors que les vendanges mobilisent les pensionnaires, Andrea Muccioli profite de la pause du déjeuner pour rappeler la mission hors norme de San Patrignano : « Le toxico est le plus beau client du monde parce que personne ne le protège […]. Du coup, nous ne sommes pas très sympathiques envers ceux qui font des fausses cures et qui font de leurs traitements chroniques un business.
Ils ne sont pas très contents d’avoir devant eux des personnes qui démontrent chaque jour que non seulement on peut s’en sortir, mais qu’on peut aussi s’en sortir gratuitement, sans que cela ne coûte rien ni à l’Etat ni aux contribuables, ni aux gars ni aux familles.
On peut s’en sortir la tête haute. […]
C’est révolutionnaire dans un monde pourri comme celui-là… » 

Christine Guillemeau
 
 
DURÉE 52’ 
AUTEUR-RÉALISATEUR JÉRÉMIE ATTALI 
PRODUCTION KESKYA PRODUCTIONS, OVERSEA PRODUCTION   
ANNÉE 2012
 
 

 

 

Le temps des cerises

13 janvier 2013

1 Commentaire

Quand j’ai fait sa connaissance, Monsieur Z, atteint du sida, avait subi déjà plusieurs hospitalisations.

Tout son corps était marqué d’humiliantes, de dégradantes, d’irréversibles atteintes.
Souffrance, peur, décharnement, désarticulation, son corps était rendu méconnaissable pour l’autre, l’ami, l’amant, la famille…
Méconnaissable pour l’autre, haïssable pour lui-même, inacceptable.
Monsieur Z était en phase dite terminale, même s’il nourrissait cet espoir fou d’un énième retour chez lui, d’un énième rêve de gagner quelques semaines encore, histoire de faire comme si de rien n’était de l’hosto, de l’agonie, de la mort, histoire de la faire reculer juste encore un peu.
Jusqu’à l’été, « à cause des cerises », me disait-il.

Ce patient, je le voyais à son chevet, je m’installais près de lui et je l’ai d’abord écouté.
Parce que c’est cela qu’il voulait : parler.
Parler de lui, de son corps, de l’horreur de sa maladie, de son dégoût d’elle.

Dire à quelqu’un que cela n’anéantissait pas, cette dégradation avec la mort au bout.
Quelqu’un de non pris dans le cercle des intimes, dans le cercle douloureux de la perte imminente.

Monsieur Z me tenait la main en me parlant, et c’est ainsi que j’écoutais.
Il savait que je pouvais le masser, l’aider à ce détendre et lui offrir quelque répit au corps.
Mais Monsieur Z a tenu à me raconter d’abord des choses de sa vie.
Pour lui, la détente c’était ça, reprendre des points de son histoire : ses parents, son pays, ses origines, ce livre qu’il avait entrepris d’écrire.
Il devenait calme, il savait que la mort était proche, et je crois qu’il aimait vraiment la vie qu’il avait eue.

Peu à peu, au fil de son ultime hospitalisation, les malaises, la faiblesse, cette impression de corps qui fuit, à peine retenu par les perfusions, une série de flacons, relié à la vie par un enchevêtrement de tubulures.
Ce corps, certitude d’existence  « je vis donc je suis », ce corps l’entraînait chaque jour au-delà de son propre supportable.
« Comme il est affreux d’affronter le dégoût de soi-même », me disait-il.

Un jour que Monsieur Z était particulièrement épuisé, découragé, je lui ai proposé de le masser.
Je sentais dans mes mains sa peur, sa peur de mourir, certes, mais surtout celle d’abandonner à leur chagrin les siens.
Il me semblait que toute sa terreur résidait dans cet adieu à la vie plutôt que dans l’au-delà de la vie.
C’est du moins ce qu’il avait tenté de me dire.

Massages, enveloppements, mes mains passent entre tubulures et perfusions…
Reprendre souffle, respirer, imaginer des paysages, les revoir, les raconter.
Peu à peu, Monsieur Z s’est mis à exiger ces moments-là, il me faisait appeler par l’équipe quand tout devenait trop dur pour lui.
Il choisissait ses moments, j’essayais d’y répondre, la mort est bousculante…
Un jour Monsieur Z m’a dit cette chose justement qu’il nous faudrait savoir et ressentir, nous qui nous occupons du corps, Il m’a confié :

« Je veux ces moments,  je veux ce temps pour moi,
parce que  c’est pour moi ici, au point où j’en suis,
le seul moyen de me rappeler maintenant que mon corps,
ce corps-là, m’a rendu très heureux, que j’ai aimé cette vie comme un fou,
et, parce que j’étais bien dans mon corps, j’ai pu savourer toutes choses :
le soleil, la mer, le désert, la danse, les amis, le clope, les bistros, l’amour…
Lorsque vous me tenez la main, lorsque vous me massez,
je peux, dans ma tête, me réconcilier avec ce corps
qui chaque jour pourtant se décharne et devient laid et gris et taché et incontinent de partout. Dans ces moments de détente j’ai moins peur de ce que je deviens,
je peux me souvenir, je peux même encore rêver. »

Ces propos m’ont émue, et je remercie ici Monsieur Z, du fond de mon souvenir, d’avoir donné raison à tous ceux qui donnent ce temps-là, un accompagnement…
Un temps pour entendre et comprendre,
un temps pour contenir,
un temps pour soulager,
un temps pour rêver.

Congrès des Nouvelles Esthétique 2013

12 janvier 2013

1 Commentaire

43ème Congrès

LE CONGRES

L’événement de votre profession : 6, 7 et 8 Avril 2013.

DÉCOUVREZ

Sur 20 000 m2 plus de 250 exposants – 650 marques … Toutes les nouveautés de votre secteur d’activité …

PARTICIPEZ

Plus de 50 conférences, tables rondes, démonstrations, ateliers pratiques, shows… Le 5ème Concours International de façonnage et de stylisme d’ongles Nail Chic.

RENCONTREZ

Près de 23 000 professionnels. 18 éditions internationales des Nouvelles Esthétiques.

RECEVEZ

… A votre arrivée un sac contenant le programme des conférences, la liste des exposants, le Carnet d’Adresses de l’Esthéticienne, édition 2012, un bloc, un stylo.

VENEZ

C’est l’Evénement de votre profession !

http://www.congres-esthetique-spa.com/

Socio-Esthéticienne CODES / Psycho-Somato-Onco….

12 janvier 2013

1 Commentaire

Hier l’une des aides soignantes où je travaille, m’a présentée à une  personne hospitalisée comme « Psycho esthéticienne »
Je l’ai donc reprise en lui disant que j’étais Socio-Esthéticienne CODES

Elle m’a demandé la différence, par ce que l’une de ses amies était psycho-esthéticienne
je lui ai répondu que pour moi Psycho = Psychologue
je ne suis pas et ne me sent pas psychologue
Je lui ai également dit que je me sentais esthéticienne avec une spécialisation de socio-esthéticienne
et que je ne me disais pas ayant un métier paramédical,
et là elle m’a répondut : « ha ça non ! »
voilà le message était passé ;-)

En début d’ après-midi aujourd’hui, j’ai reçu un appel téléphonique  d’une dame énervée par le fait que je cite le CODES comme une référence, et comme LA formation la plus conseillée !
Qu’elle même était Psycho-Socio-Esthéticienne de l’école de Nanterre,
qu’elle était amie avec l’aide soignante avec qui j’ai parlé hier.
et que pour elle j’avais dénigré sa formation, que je me trompais que la socio-esthétique était du paramédical,
la preuve je travaille à  l’hopital…. etc etc etc…
J’ai eu droit au long monologue d’une personne en colère, qui a fini par me raccrocher au nez !!!
Vive la politesse, et le respect de l’autre …

Comme ce n’est pas la 1ère fois que cela m’arrive, je me dis qu’il était temps de mettre par écris mes ressentis.

Je ne dénigre aucune formation, je ne connais que le CODES
il me parait donc normal que je cite mon école.
C’est mon site internet et je n’aurais pas le droit de dire que je suis fière d’avoir eu la chance d’avoir accès à une formation qui à mon sens est LA formation de pointe ?

J’habite le Val d’Oise, l’école de Nanterre j’y ai obligatoirement pensé lorsque j’ai cherché une formation.
j’ai fais mon étude de marché et choisi Tours.
Pour moi on n’apprends pas à conduire, en jouant à des jeux de simulation
on n’apprends pas non plus son métier sans quasi sortir de sa salle de classe
c’est donc en suivant cette logique que j’ai choisi le CODES qui est à l’intérieur d’un  CHRU
(Centre Hospitalier Régional Universitaire)
dont l’examen de fin d’année est passé dans les amphi de la FAC de médecine.
dont les cours sont pratiqués dans tous les services de l’Hopital le matin et théorique en salle de classe l’après-midi.

Le nom de l’école je l’ai expliqué plus haut, pour moi psycho = psychologue
cette vision du nom de formation je l’ai pour en avoir déja parlé avec une psychologue,
Elle m’expliquait combien ça l’énerve qu’une psycho-socio  ce présente à elle pour demander du travail et ce dise psychologue…
c’est logique et depuis j’ai le même ressenti.
De ce fait je trouve que le nom de cette formation est plus un frein pour ses élèves qu’un avantage.
pareil pour des onco, somato etc…
tout simplement par ce que c’est ce prendre pour des médecin, ou des professionnels de la santé.
Alors que c’est une spécialisation de notre métier d’esthéticienne,
c’est juste mon avis, pas forcément une vérité
alors s’il vous plait restez calme si votre vision de ce métier est différente  ;-)

Il y a quelques mois  une autre jeune fille m’a appelée (croyant que j’étais une association) pour me proposer sa candidature
je lui ai donc expliqué que j’étais à mon compte et travaillais seule.
Très gentillement  elle m’a proposé de noter ses coordonnées et de bien vouloir la contacter si j’avais un trop plein de travail.
Avec franchise je lui ai dit que dans ce cas je proposerais ces postes à des socio-esthéticiennes CODES
Comme elle insistait lourdement…
j’ai pris une métaphore qui ne lui a pas plu :
celle d’un boulanger voulant vendre son pain, et qui le propose à d’autres boulangers
que ce boulanger ne risquait pas de vendre son pain par ce qu’il ne le proposait pas aux bonnes personnes….;-)

Si je suis secrétaire, je ne vais pas appeler d’autres secrétaires pour proposer mes services !
Si ?
Et bien vous risquez de chercher longtemps….

Et là pareil colère .
Par ce que j’ose dire que si j’entends parler d’un poste qui ne m’intéresse pas, ou si je ne suis pas disponible pour de nouvelles vacations je vais le faire savoir au secrétariat de mon école, et pas à elle que je ne connais pas ?

Franchement c’est hallucinant !

- Je me sent libre d’être fière de ma formation,

- Je m’étonne que ça puisse gèner d’autres éléves de formation différente

- Je trouve assez « culotté » d’oser appeler quelqu’un que l’on ne connait pas pour lui reprocher d’apprécier son école, sa formation et de le faire savoir.

Finalement je remercie ces   »charmantes personnes » de m’avoir appelée
cela me permet de redire que j’ai beaucoup apprécié ma formation
de Socio-Esthéticienne au CODES de Tours.
http://www.socio-esthetique.fr/
 

 

Réseau SEP Ile de France Ouest

8 janvier 2013

0 Commentaire

Une amie m’a donné des prospectus du Réseau SEP Ile de France Ouest
à distribuer autours de moi.

Le plus rapide c’est de le scanner et de vous le montrer ;-)

Cliquez sur l’image pour le voir en entier

Réseau SEP Ile de France Ouest dans 3 - Informations : img299

 

img298 dans 3 - Informations :

Après un Cancer la VIE !

8 janvier 2013

0 Commentaire

http://www.cite-sciences.fr/fr/cite-de-la-sante/contenu/c/1248135061040/le-travail-c-est-la-sante/

Maladies chroniques et maintien dans l’emploi :

samedi 16 février 2013, de 15h à 17h30

Après un Cancer la VIE ! dans 3 - Informations :

Après un cancer, la vie ! de Géraldine Laura

50 min., France Télévisions – Pulsations, 2011. Documentaire.

Chaque année, grâce au dépistage précoce et aux traitements, de plus en plus de personnes atteintes de cancer sont en rémission. Mais cette étape tant attendue fait place à de nouvelles interrogations : comment continuer à vivre après avoir affronté l’éventualité de la mort ? Comment reprendre sa place au travail et dans la société ? Après un cancer, l’identité du malade peut être profondément modifiée et retrouver une vie ordinaire est souvent un chemin long et difficile. 

Invités 
Nathalie Rousset, psychologue du travail, Club Maladies chroniques et activité à la Cité des métiers et à la Cité de la santé, 
Zahia Kessar, anthropologue, psychosociologue, animatrice de groupes de patients « Groupe d’échanges et d’appui travail et cancer » 
 Norbert Amsellem, sociologue, Institut national du cancer.

 Cinéma Jean Painlevé,
Bibliothèque des sciences et de l’industrie, niv. -2
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Informations :  01 40 05 76 84

Reflexologie

7 janvier 2013

17 Commentaires

Vous ne le savez peut-être pas mais je suis fan de tout ce qui est réflexologie !
Je ne pratique pas professionnellement, mais je m’offre des séances à titre personnel  régulièrement.

Dans mes WC j’ai des planches pour les pieds, les oreilles, les mains accrochées au mur,
J’ai les pieds plastique de réflexo, les oreilles, des livres sur les étagères … ;-)

J’ai eu envie de faire cet article afin de pouvoir retrouver facilement les documents que j’ai archivés depuis longtemps.
Impossible de citer les auteurs, je m’en excuse d’avance.
Si l’un d’eux retrouve son travail ici,
je l’invite d’ailleurs à ce faire connaitre.

 Cette science est connue depuis très longtemps,
ma mamie de coeur était passionnée par cette technique,  elle avait toujours plein d’histoires à raconter,
j’en ai oublié mais j’en aime une particulièrement, concernant la zone réflexe qui corresponds aux yeux.

Le point ce situe au millieu du lobe de l’oreille, et c’est justement à cet endroit là que l’on se perce les oreilles.
D’ailleurs les pirates avaient tous des boucles d’oreilles car montés en haut du mat et sans lunettes, ils devaient pouvoir apperçevoir les bateaux au loin !

REFLEXOLOGIE PALMAIRE :

 

Reflexologie dans 3 - Informations : 542907_3492283420865_1850046803_n

 

 

546440_422778901088221_899160898_n dans 6 - Soins du corps :

 

zones-reflexes-main-cote-pile

zones-reflexes-main-cote-face

 

zones-reflexes-de-la-main

 

536691_10150989064670917_322324855916_12046936_651132342_n

 

546105_333247256741037_100001672973453_806116_182675931_n

 

 ORICULOTHERAPIE

 

oreille-1

 

oriculotherapie

oreille

 

 IRIDOLOGIE :

 

262091_465251643521302_1470976802_n iridologie

 

 

530884_465251913521275_229347420_n-300x182

 

531065_465251326854667_2055794864_n-300x204 normal_carte_iridologie

 

zones-reflexes-dents

 

symptomes-langue

 

 

560617_328979743834455_100001672973453_793498_709188167_n

564242_381017628604428_1922333925_n

 

155874_118296071569491_100001672973453_95112_7431297_n

 

575263_10151258533514820_1688650626_n

 

382943_144146932404715_621088339_n

 

399615_318211351550428_100000846960817_937257_1756014155_n

Des voeux mais… qu’est-ce que je veux ?

29 décembre 2012

0 Commentaire

 

 

Des voeux mais... qu'est-ce que je veux ? dans 3 - Informations : 2013-300x165

Des Voeux !

Mais qu’est-ce que je Veux pour 2013 ?

 

« N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites.
Décide de vouloir ce qui arrive…et tu seras heureux. »
Epictète

Et vous ?

Que voulez vous ?

quels sont vos souhaits ?

 

 

Que l’année 2013

célèbre la réussite de tous nos « VEUX » les plus chers !

 

Catherine

Miss Handi 2013 – Via Priscille VIGNERON

17 décembre 2012

1 Commentaire

Je laisse la parole à Priscille la responsable des Miss Handi de France :

Miss Handi 2013 - Via Priscille VIGNERON dans 3 - Informations : 21777_430663653668203_737220870_n

Nous voila lancés dans une merveilleuse aventure pour aider l’acceptation de soi, et le respect des différences.
Miss Handi s’adresse a toutes, tous handicap confondu, visible ou invisible a partir de 18 ans.

Notre objectif n’est pas du voyeurisme, mais une reelle ambition que ces jeunes et belles femmes, s’assument telles qu’elle sont.

Les jeunes femmes postules via les pages sur le réseau facebook, et les votes ce font par le même biais et via mail.

La page de Miss Handi Nationnale :
https://www.facebook.com/pages/Miss-Handi-nationnal/519259248098363?ref=hl 
Cette page centralise toutes les informations,vous retrouverez tous les votes des régions

La délégation Ile de france :
https://www.facebook.com/pages/Miss-Handi-D%C3%A9l%C3%A9gation-Ile-de-France/430581770343058?ref=hl

 Nous avons besoins de votre soutien, votre choix est décisif.
Ou même si vous pouvez apporter un lot, des dons etc etc
Nous vous acceuillerons avec plaisir,

Merci a PeauAime Esthéticienne pour son accueil !!

Priscille Vigneron, créatrice et fondatrice du concept ‘Miss Handi » 2013

Marie-Antoinette Miss Handi Ile de France  :

21700_430906653643903_1629292433_n dans 3 - Informations :

556932_433759650025270_760243637_n

 

 

 

Epidémie de bonheur, encore plus dangereux que le H1N1 !

12 décembre 2012

0 Commentaire

Epidémie de bonheur, encore plus dangereux que le H1N1 ! dans 3 - Informations : vide

 dans 3 - Informations :
Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.
l’OMB (Organisation Mondiale du Bien-Etre) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix ans à venir.

Voici les symptômes de cette terrible maladie :

1 – Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

2 – Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3 – Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves)

4 – Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

5 – Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de créativité et d’amour.

6 – Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

7 – Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

8 – Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son Ame, Non-duelle… Ëtre, ce qui donne un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.

9 – Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent

10 – Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux, ni les sauveurs.

11 – Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

12 – Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant, le beau, le bon, le vrai et le vivant.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie
et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

Cette maladie est extrêmement contagieuse !
;-)  

 

Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible.

Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire et des séances de défoulement émotionnel collectives.

 

Merci à Framboise qui a trouvé ce texte sur un forum ;-)

 

1...1819202122...25

Les cosmétiques AVON par na... |
Les Fantaisies de Ger'Art |
labeautéchezfati |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutpourbebes
| le sac des filles
| MIMI